Brighton : The Plage to Be !

Qu’est-ce qu’on fait à Brighton ? Je vous le donne en mille : plein de choses !

Reprenons les choses dans l’ordre. Brighton est avant tout un souvenir d’enfance. On ne compte plus le nombre d’entre nous qui ont découvert Brighton dans le cadre d’un voyage scolaire. Depuis Brighton avait un peu disparu de mon esprit, excepté à l’occasion du festival Great Escape, en quelque sorte nos Transmusicales à la sauce Outre Manche. 400 groupes étalés sur trois journées dispersés dans divers lieux, de la salle de concert aux différents pubs. Autre événement composé par et pour Brigthon : Le Brighton Festival : Parades, représentation théâtrales, concerts de musique, danse… Brighton accueille la plus grande manifestation britannique, populaire, liée aux arts de la scène, mais aussi à la littérature tout au long du mois de mai!

Et dans le cadre de ce festival, une production de la Comédie de Picardie intitulée « Où est tombée ma jeunesse » s’affichait au très célébré Théâtre Royal Brighton. Mis en scène par Jean-Luc Revol, interprétée par Tcheky Karyo, il s’agit du fruit d’une collaboration avec l’écrivain Jacques Beal, auteur d’une anthologie sur les Poètes de la Grande Guerre.

Direction l’hôtel sélectionné par le biais d’un site célèbre de réservation, une belle note, de beaux commentaires : Le Legends Hôtel, 31-34 Marine Parade. Vue sur la mer, aux pieds de cette plage de cailloux et à deux pas du centre ville. Impossible de passer à coté de cet hôtel qui sans le dire affiche un énorme pavillon gay. Car en plus de ses festivals, de son cadre royal, Brighton offre l’une des plus célèbres gay pride du monde « A côté, les gay pride de Paris et même celle de Londres, paraissent être des gaypridette » (comprendre des petites gay prides). Par beau temps, on compte à Brighton 250.000 habitants. Lors de la gay pride ce sont plus de 100 000 personnes qui affluent sur la ville pour envahir les rues et faire la fête avec en plus de la parade traditionnelle à laquelle on a le droit dans toutes les villes, des fêtes dans le plus grand parc de la ville. Toute la ville joue le jeu : il n’y a pas une boutique, un restaurant, un hôtel qui ne changent pas les couleurs de ses vitrines, sa décoration intérieure.

Car ce qui caractérise la station balnéaire de Brighton, c’est son enthousiasme. L’enthousiasme de ses commerces et des commerçants. J’y ai découvert beaucoup de boutiques vintage, DIY, trucs artisanaux en tous genres, bijouterie, horlogerie et des coffee shops sympas. On peut aisément passer l’après-midi à parcourir ses lanes et notamment North Laine. « North Laine » est disons-le, le quartier le plus déjanté de Brighton. C’est ici que vous risquez de vous teindre les cheveux en rouge, de vous faire percer, tatouer et d’opter pour un style vestimentaire flashy et excentrique ! Plus sérieusement, et pour les moins intrépides, North Laine est le paradis de la mode, idéal pour faire du shopping différent : élégant et excentrique. Sorti de North Laine, prenez la direction du quartier historique des lanes qui vous paraitra nécessairement un peu conservateur. Un labyrinthe de ruelles qui constitue le cœur historique de Brighton, ancien village de pécheurs fait de maisons construites avec des galets. Même les habitants de la ville continuent de s’y perdre régulièrement, alors ne soyez pas étonné si vous ne trouvez pas votre chemin… et si vous êtes réellement perdu, sachez que les lanes abritent parmi les plus vieux pubs de la ville, comme le « Cricketers », le « Black lion » ou le « Druids head ». Autant vous prévenir que ces trois pubs sont hantés. Des coupures de journaux affichées aux murs vous racontent l’histoire des fantômes présent dans ces lieux…

Le délice de Brighton, c’est sa plage à dix minutes du centre ville. Une plage de cailloux, longue, très longue sur laquelle tout est possible : baignade un peu froide, jeux, photo dans des passe têtes. En été, les plages de Brighton sont couvertes de monde. Il faut dire que cette ville se trouve à moins d’une heure de Londres en train.

Et si la ville vous semble un peu excentrique, je ne vais pas vous rassurer en vous disant que le Pavillon Royal l’est tout autant. Avec le Pier, le Pavillon Royal est le bâtiment le plus célèbre de Brighton. Pas la peine de prendre un plan, situé à quelques minutes de la plage, on le trouve aisément. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une ancienne résidence royale. Ce bâtiment royal fut construit au XVIIIe siècle pour le Prince of Wales, George IV. Il avait semble-t-il quelques problèmes de santé et son médecin lui avait conseillé l’air marin et vu que Brighton était The Place to be à l’époque, il s’est dit “pourquoi ne pas construire un pavillon royal ici après tout !” Prenez le temps de visiter ce monument vivant retraçant l’univers fourmillant de l’aristocratie et le rôle de Brighton dans l’émergence de toutes les tendances et expressions. Ma pièce préféré du Palais est sans discussion la cuisine… je vous laisse découvrir.

Avant de terminer cette visite de quelques jours sur Brighton, j’allais oublier de vous parler du Pier. Le Pier ? C’est ce dôme sur pilotis que l’on aperçoit de loin, de très loin dès que l’on se trouve sur la côte. A la fois impressionnant et intriguant, on trouve des manèges et autres attractions tout le long, jusqu’au dôme dans lequel s’emmêlent les machines à pièces, vous savez celles où il faut mettre un jeton pour faire tomber plus de jetons.

Je vous l’ai dit et le redis : Brighton est et reste the Place to be. L’une de ces villes de bord de mer, hors du temps qui, bercé d’un esprit royal, de quartiers populaires, de légendes et de diversités est The Place to Go !