audacieux-magazine-article5-Turin5

Grande concurrente de la France en matière de gastronomie, l’Italie est une mine d’or pour des voyageurs en quête de saveurs.

Turin, capitale du Piémont, est une ville éclectique qui, comme un musée en plein air, réunit des palais baroques, des monuments liés à la grandeur du passé et des architectures contemporaines. Cette ville est tout aussi connue pour héberger la dynastie Agnelli Fiat que pour sa gastronomie. Voici donc ma découverte, le temps de deux journées de délices.

Afin d’aiguiser l’appétit je vous propose de débuter cette escapade italienne par la Venaria Reale, le Versailles Turinois. La Venaria se trouve à une douzaine de kilomètres du centre de Turin, des transports en commun m’y ont conduit en 30 minutes. A l’issue de quinze années de restauration, la Venaria Reale a retrouvé sa splendeur. La Cour des Savoie partageait son temps entre les loisirs et les cérémonies dans les somptueuses résidences qui entouraient la capitale, construites pour créer une « Couronne de Délices » raffinée et refléter la magnificence de cette Maison. Le décor envoûtant des espaces du XVIIe siècle avec le Salon de Diane, l’élégance de la Grande Galerie avec les musiques spécialement composées par Brian Eno, la solennité de la chapelle Saint-Hubert, les œuvres réalisées au XVIIIe par Filippo Juvarra, les fastueuses décorations ainsi que « Repeupler le Palais », la suggestive installation de Peter Greenaway sur la vie de cour, sont le cadre exaltant d’une journée dans l’univers de cette dynastie. Le rythme de la visite occupe toute la journée avant de replonger dans le cœur de Turin où, pour se faire plaisir, il est aisé de choisir l’un des beaux hôtels qui ornent le centre ville de Turin à l’instar du Grand Hôtel Sitea.

audacieux-magazine-article5-Turin1

Vous l’aurez compris, j’aime la bonne nourriture. Turin est indéniablement une jolie destination pour satisfaire ma curiosité gustative. Si la capitale du Piémont bénéficie d’un héritage gastronomique, elle est aussi le lieu de naissance de nouveaux mouvements comme le Slow Food qui consacre l’importance des ingrédients et des aliments du terroir dans la cuisine. Tous les deux ans, il y a même un festival international alimentaire : le salonedelgusto. Le prochain est en octobre 2016 !

Turin est aussi la capitale du chocolat : la ville est truffée de chocolatiers. Les plus anciens d’entre eux développent cet art depuis 1678, créant d’inédites associations au fil des siècles. Si le Gianduia, ce mélange de noisettes et de chocolat, est l’un des plus connus, je vous invite à goûter le Bicerin, né de 1763. Cette boisson baroque est préparée à partir d’espresso, de chocolat chaud et de lait servi dans un petit verre. Il est devenu la boisson habituelle du matin pour les Turinois.

audacieux-magazine-article5-Turin6

Autre dégustation incontournable : la glace. Que serait l’Italie sans une bonne glace ? Surtout à Turin ! Où allez ? Grom, une valeur sûre. Alberto Marchetti, un délice à consommer sans modération (corso Vittorio Emanuele II 24b). Le Testa, pour les plus gourmands, à condition de s’offrir le supplément panna, la meilleure de toute la ville, (Corso Re Umberto, 56) ou encore Il Siculo (Via San Quintino, 31) qui offre toutes les saveurs de la Sicile… dont d’excellentes granitas : au citron, au pamplemousse, au jasmin !

Si Torino est la ville natale de Fiat dont je vous invite à consacrer deux à trois heures pour en visiter le superbe musée, elle est aussi la ville natale d’Eataly. Eataly peut constituer une destination à lui seul pour des passionnés de gourmandises italiennes. Voisin de l’ancienne usine Fiat totalement réhabilitée, Eataly est né de l’imagination d’un entrepreneur italien, Oscar Farinetti, et regroupe en un même lieu un supermarché spécialisé dans les produits italiens, des espaces de restauration, des cours de cuisine… Je vous invite à parcourir en quelques photos le lieu où l’on trouve les meilleurs produits que l’Italie puisse offrir. Une salle de Jambon au sous-sol avoisine un espace consacré aux vins du Piémont et aux boissons locales, à l’exemple du chinotto. Que vous conseillez en produits… tout… mais le meilleur conseil que je puisse vous adresser est de faire le voyage à l’aller avec une valise vide pour pouvoir y glisser au retour tous ces produits italiens : pâtes, huile d’olive de toutes les terres à tous les prix, jambons, saucissons, poissons séchés, riz à risotto, légumes de saisons, olives, pesto, épices, herbes séchées, farines, panettoni et pandori.

audacieux-magazine-article5-Turin4

Eataly exprime une philosophie nouvelle autour de la gastronomie. Mettre en avant les trésors culinaires italiens et quelques autres provenant du monde, les petites productions… mais aussi faire découvrir les origines, la terre et les rendre accessibles à tous. C’est assurément un nouveau mode de distribution alimentaire, plus proche de l’homme. Le terroir trouve ici tout son sens. Bien entendu, tout ceci m’a donné l’envie de goûter, de manger sur place.

Il est temps de rentrer, valises pleines, avec la secrète envie de voir un jour un tel concept naître en France autour des produits de nos régions, parfois oubliés… mais si savoureux. Une belle idée audacieuse, n’est-ce pas ?