N7CANONB - copie

La simplicité de L’exception

Canon m’a confié durant quelques jours en test et en avant-première le 1 Dx MarkII.

Il n’en fallait pas moins pour que je puisse me faire une très bonne idée de cet outil pour « barouder » à ma façon. Le boitier doit suivre mon rythme, mes envies et me permettre de répondre aux exigences de mes activités photographiques : départ pour deux jours de photos intensives de la Baie de Somme au match de basket de l’ESCLAM BB et des cuisines de Sébastien Porquet à la terre battue d’un tournoi international de tennis à l’Amiens Athlétic Club.

Un boitier sport !

Samedi soir, direction la salle de basket de Longueau pour une rencontre de l’ESCLAM BB. Mon sac est composé d’un 24/70, d’un 135 mm, du 70/200. Les conditions photos sont peu évidentes : un éclairage jaune et pas assez de lumière pour mes exigences techniques. Un sport qui se pratique sur un petit terrain, des changements de directions et des passes rapides. Le dimanche après-midi, c’est le tournoi ITW de l’AAC : bonne condition de lumière mais un sport très différent, où la difficulté est de saisir un geste propre, de pouvoir distinguer les peluches de la balle jaune lors d’un coup droit… d’apprécier la précision du regard de la joueuse, ou de sa glissade.

Dès les premiers clics, je perçois le potentiel et de petites différences. Une molette plus souple et plus agréable aux doigts, un bruit plus discret et feutré. Mais surtout une cadence qui ne s’essouffle pas !  Pouvoir laisser son doigt sur le déclencheur et attendre qu’une action se termine et ne percevoir aucun ralentissement de la part du buffer… Un luxe rare à 14 images/secondes… L’autre point remarquable c’est la montée des ISO. Là où je travaillais à 8000 iso, j’ai un rendu identique à 40 000 iso ! Cette évolution va me permettre d’augmenter de façon significative ma vitesse et donc de figer au mieux le mouvement du sportif.  De petits détails qui enchantent ! Coté sport pour le 1DX Mark II c’est un grand oui !!

 

La Baie de Somme au petit matin

Avec l’équipe de l’Audacieux, nous partons suivre le chef Sébastien Porquet dans sa cueillette matinale d’aromates. Beau temps et belle lumière sont au rendez-vous. Pour ce type de reportage, j’aime oublier les contraintes techniques. Je souhaite être dans l’espace du sensible de l’image. Simplement saisir les instants de vies que me propose cette cueillette. La lumière et les lieux ont évolué toute la matinée pour finir dans les cuisines. Le plaisir était là, car à aucun moment je ne me suis senti « limité » ou « contraint » par le boitier, tant dans les endroits sombres qu’en pleine lumière. J’y ai apprécié l’amélioration du bruit au déclenchement et son écran tactile pour la photo.  Mais le confort ultime est que le boitier « dise » oui… Alors seul pour moi compte le lien que je peux créer, le cadre que je peux travailler et saisir cette émotion du chef dans sa quête de saveurs.

La polyvalence du Canon 1Dx Mark II en fait un boitier hors-norme dans le plaisir de pouvoir photographier « simplement ».  Même s’il fait son poids, avec un sac photo en plus, il m’a permis de m’attacher aux lieux, aux actions, à l’humain. Cette simplicité de travail en fait un outil d’une technicité exceptionnelle !