audacieux-magazine-voyage-thailand-2La mer est-elle plus bleue ailleurs ? Direction la Thaïlande pour vérifier cet adage.

En bonne organisatrice, le planning est prêt à l’avance. Trois semaines, un billet aller / retour, pas de réservation, un objectif : vivre sans contrainte, au gré de nos envies et des rencontres.

Au commencement, il y a Bangkok : nous avons visité le Wat Pho, le temple accueillant le plus grand Bouddha couché du pays et arpenté les allées du centre commercial MBK, lieu idéal pour dénicher vêtements ou gadgets électroniques bon marché à des prix encore plus abordables avec nos talents de négociateurs. Les complexes commerciaux ont poussé ici comme des champignons, les uns à côté des autres, ayant chacun sa spécialité. Comment évoquer Bangkok sans parler de ses nuits débridées ? Le coin de Sukhumvit est un savant désordre de petites rues, de gratte-ciels, de centres commerciaux luxueux, de commerces ambulants où clubs libertins, boîtes de nuits et cabarets qui animent le quartier. Jeunes filles et transsexuels « courtement » vêtus (quand elles le sont) appâtent le client dans les rues de soi Nana ou de soi Cowboy. La Thaïlande est également célèbre pour ses « ladyboys », ces hommes devenus femmes à coups de bistouris et d’œstrogènes. Terre de tolérance bouddhiste, la population transgenre est intégrée et respectée dans la société thaïe. Avant de prendre la route, nous avons visité le Chatuchak Market, le plus grand marché du monde. 200 000 visiteurs s’y pressent le week-end. Nous y trouvons de tout et nous en repartons surtout avec n’importe quoi !

Nous commençons notre périple d’îles en îles et atteignons l’embarcadère de Koh Tao après un voyage agité en bus de nuit. N’ayant absolument rien loué au préalable, nous débarquons sur l’île avec nos sacs de routard et partons à la recherche d’un bungalow au bord de Mae Haad Bay. L’île peut satisfaire tous les publics : calme et tranquille au sud et à l’est, festive au nord-est. A Sairee Beach, les bars, hostels et clubs sont installés. L’activité numéro un sur Koh Tao est la plongée et l’on comprend vite pourquoi : cette petite île paradisiaque recèle de fonds marins exceptionnels, sans nécessairement s’aventurer très loin pour observer les récifs coralliens et les petits requins. Munis d’un masque et d’un tuba, achetés 3 francs 6 sous à l’échoppe du coin nous jouissons pleinement des trésors de la nature. La plage d’Aow leuk, offre une faune aquatique extravagante, comme le fameux poisson clown mais il faut faire attention : les coraux multicolores ont la peau de nombreux touristes, tout comme les scooters d’ailleurs ! À notre arrivée, nous avons croisé de nombreuses personnes avec les bras et jambes bandés sans en comprendre l’origine… Nous avons vite découvert le mystère : pour se déplacer sur l’île, le scooter est le moyen le plus répandu car économique et très pratique. Toutefois gare aux chutes dans les graviers ! Après quelques jours passés sur cette petite île à l’ambiance baba-cool, nous embarquons sur un ferry en direction de sa grande sœur toute proche : Koh Phanga qui est surtout connue pour être le rendez-vous des fêtards du monde entier une fois par mois lors la « Full Moon Party ». Elles attirent la jeunesse du monde entier venue s’amuser et danser sur la plage de Haad Rin sur des rythmes qui résonnent jusqu’au petit matin. Nous avons préféré la partie nord-est, plus tranquille et possédant le spectaculaire spot de plongée de Sailrock.

Retour sur le continent pour découvrir Krabi qui nous offre un spectacle exceptionnel : la géologie karstique a dessiné des falaises, des pitons, des grottes… L’endroit est idéal pour l’escalade. L’on propose ici des excursions en en long tail boat pour admirer le rocher de James Bond dans la baie de Phan Nga, devenu célèbre grâce au film « Demain ne meurt jamais ». Nous préférons profiter de notre escale pour explorer la mangrove et les grottes alentours. Notre jeune guide nous confie qu’il a perdu ici tous ses amis lors du Tsunami de 2004. Le souvenir est encore frais, l’émotion vive. Le soir venu, les marchands ambulants prennent possession des rues pour offrir aux touristes et habitants de quoi se régaler, nous voudrions pouvoir tout goûter, attirés par la vue et les parfums des plats.

Nous embarquons pour Koh Lanta, devenue légendaire grâce au show éponyme de TF1, elle est moins touristique et plus naturelle que ses voisines du nord. Pour revivre « l’aventure » du film La Plage avec Léonardo Dicaprio, nous partons en excursion visiter les îlôts voisins. Après avoir fait quelques brassées à l’intérieur d’une grotte, plongés dans le noir complet, nous voilà enfin sur cette plage cachée au beau milieu de la mer turquoise. Seule ombre au tableau idyllique, ce n’est un secret pour personne !

Nous remontons en bateau pour atteindre Koh Phi Phi, l’île aux chats. Des blancs, des roux, des noirs, des tigrés … Oh non pas de jolis siamois, mais plutôt le genre qui vous rappelle que la consanguinité est légion sur cette petite île piétonne : tous ont la queue cassée ! A coups de pagaie, nous rejoignons la Monkey beach où les singes règnent en maître. Attention aux effets personnels restés dans l’embarcation, à coups sûrs, ils seront chapardés. Les animaux s’étant habitués à être nourris par les touristes de passage, ils peuvent devenir agressif. Le soir venu, l’île s’enflamme dans tous les sens du terme : fêtards et cracheurs de feux entrent en scène. Nous contemplons la dextérité des thaïs avec cet élément : bolas, bâtons du diable, cracheurs de feu … Ça virevolte dans tous les sens !

Il est temps de nous confronter à l’histoire tristement célèbre du pont de la rivière Kwaï à Kanchanaburi. Construit pendant la seconde guerre mondiale par des travailleurs forcés sous les ordres de l’armée impériale japonaise, 16 000 personnes y trouvèrent la mort. Plus à l’est, le parc national d’Erawan offre une promenade magnifique au sein d’une nature luxuriante où sept chutes d’eau se jettent les unes dans les autres ! Attention le chemin est assez pentu mais les cascades permettent de se reposer entre deux marches et de se laisser glisser dans l’eau transparente sur des toboggans naturels. Bienvenue aux amateurs de fish pédicure, c’est séance gratuite dans les bassins d’eau claire !

Nous avons aimé cette destination incontournable rendue célèbre par les producteurs de cinéma et de show TV. Nous avons succombé au charme des îles qui, tout en offrant aux flots de fêtards tous les lieux de réjouissances, possèdent aussi leurs petits coins de paradis reculés où nous avons profité d’une zen sérénité !