N7COMBIB - copieHOME TRIP

Peut être êtes-vous en train de vous dire : « Moi aussi j’aimerais faire un road trip et me lancer à l’assaut des routes… ».

Quelques secondes après les premières difficultés apparaissent : partir où ? À pieds ? À cheval ? En voiture ? En vélo ? En canoë…? Passées les secondes de réflexion, vous vous dites que c’est trop compliqué et l’idée est abandonnée ! Alors comment font-ils ? Ces personnes seules, en couples, en famille, en groupes qui décident de traverser la Nouvelle Zélande en camping car, l’Europe en vélo, les USA d’Est en Ouest ou la Thaïlande du Nord au Sud, longer les cotes brésiliennes…? Courageux, Casse-cou, Inconscients… et si l’aventure, c’était la monture ! En se disant « ça va être une aventure de dingue ». Auto, vélo, avion, bateau, à pieds, tout est possible.

Commençons notre initiation par le plus célèbre des supports de road trip : le camping car. Bien entendu nous n’allons pas vous parler de technique ou établir un comparatif. Notre préférence nostalgique et exclusive va à l’éternel combi VW. Fort du succès rencontré par le Combi, véhicule essentiellement utilitaire et initialement créé par des ouvriers de Volkswagen qui voulaient se simplifier la tâche lors du transport de lourdes palettes, nous vous emmenons sur les routes de l’histoire de celui qui, au fil de son histoire, devient le transporteur de mouvements de sociétés : hippies, surfeurs, baroudeurs, familles….

N7COMBIC - copie

C’est donc en 1947 que Ben Pon, l’importateur néerlandais, ébauche l’esquisse d’un nouveau type de voiture, qui n’existe pas encore : un volant à l’avant, un moteur à l’arrière et une structure en forme de caisse. Le PDG de Volkswagen de l’époque, est séduit par l’idée et fait construire un prototype de forme assez ronde en novembre 1949. Il reçoit immédiatement le surnom de « Bulli ». Présenté en 1950 au Salon de l’automobile de Genève, le succès est rapidement au rendez-vous. Le 100.000e exemplaire quitte les chaînes de Wolfsburg en 1954, le millionième en 1962.
C’est en 1953 que la marque allemande Westfalia, célèbre fabricant de matériel agricole et de caravanes, décide de commercialiser un « concept d’aménagement amovible » qu’il baptise Camping Box. Il s’agit d’un ensemble de meubles en bois taillés sur mesure pour le Combi Split, à commencer par un meuble « tout en un » qui se loge derrière le poste de pilotage et abrite l’ensemble des matelas et coussins, un emplacement pour une bassine et un réchaud, ainsi que des tiroirs. Une table amovible prend place perpendiculairement pour former une « dinette » tout en prenant le rôle de barrière de sécurité pour le couchage prévu au sommet du meuble. Tout est prévu pour l’aventure et quelle aventure !
Véritable âge d’or de la production Westfalia, les années 60 à 70 représentent probablement la période la plus fertile et la plus inventive pour le célèbre aménageur allemand. Renouvelés et sans cesse améliorés, les modèles proposés à l’époque connaissent un énorme succès en Europe et aux Etats-Unis. Westfalia propose de nombreuses options afin d’améliorer le confort des occupants. Les déclinaisons se suivent adoptant le préfixe SO (Sonderausführungen ou Modèle Spécial) SO 24, 34, 35 etc… se différenciant par les peintures, les intérieurs et autres trouvailles ingénieuses. La trappe de toit type sous-marin permet de se tenir debout à l’intérieur du Combi, enfin tout dépend de votre taille…, tandis que la toile de tente ou auvent offre un grand espace supplémentaire en extérieur sans compter qu’il protège de toutes les intempéries : soleil, pluie ou vent. Tout est permis !

Qui dit voyage, dit chargement. La célèbre galerie de toit qui mêle élégamment aluminium poli et bois offre une surface de stockage supplémentaire, recouvrant selon le modèle choisi, l’intégralité du toit ou uniquement sa partie arrière.  Tout y est ! Le catalogue s’épaissit en attendant la révolution de 1965 !
L’année 65 n’est ni érotique, ni révolutionnaire, pas encore tout du moins… même, si le véhicule en lui même et ce qu’il représente a suscité ou contribué aux mouvements sociaux et aux chansons qui suivront… mais la révolution de 1965 est la Révolution du ToiT…
Le changement le plus radical par rapport à la famille des camping-cars Westfalia Split est sans conteste le nouveau toit relevable en polyester qui occupe désormais les deux tiers de la longueur totale du véhicule. Incliné sur l’avant et s’ouvrant sur l’arrière, il permet de se tenir debout dans l’espace cuisine et d’accueillir un hamac escamotable, rien que ça ! Pour satisfaire toutes les envies, Westfalia continue de proposer à son catalogue trois alternatives possibles : Toit classique « tin top», toit « champignon », rien d’hallucinogènes dans la désignation bien entendu… ou toit « Dormobile » avec ses deux fenêtres ouvrantes et ses deux hublots d’aération.
L’année 1967 voit la dernière année de production du Combi Split et l’introduction de la seconde génération de Combi baptisé Bay Window.

Aujourd’hui, le retour de BULLI est attendu… les  concept cars ne manquent pas. Depuis plusieurs années, VW affiche son intérêt à lancer un véhicule correspondant dans l’esprit, à celui qui enregistra un succès commercial sous le nom familier de « Combi », véritable star de la deuxième moitié du siècle passé, collant aux mouvements de sociétés. Le nouveau copain-combi de Volkswagen, concept électrique, se précise à travers un nouveau teaser qui laisse entrevoir son nom : Budd.e. Et est censé marquer la renaissance électrique du mythique combi.

En attendant, MALAGA, BERLIN, HELSINKI, OSLO, PARIS, ZURICH, ROME, STOCKHLOM, AMSTERDAM, BRUXELLES, Luxembourg, Los Angeles, Helsinki, Houston, Madrid, Miami… ont bercé les appellations des différentes versions du combi, le Tour du Monde est en marche…

Alors à quand votre premier road trip en combi 😉 ?