audacieux-magazine-objet-montre-marine-3-3

 

L’Univers de la montre marine est vaste, plus ou moins coloré, souvent teinté de bleu plus que de la couleur des poissons des mers chaudes.

C’est un monde de passionnés et de records. Les montres marines vont souvent à la rencontre d’exploits ou d’activités secrètes ou militaires, ce qui crée le succès de celles-ci. Elles associent des technologies innovantes, multiples, et des matières extraordinaires.

Rolex > L’audace de la nageuse et de l’horloger

audacieux-magazine-objet-montre-marine-1-3

1927, le défi de la Manche. Rolex présente le premier boitier de montre étanche. Pour prouver son efficacité, une Rolex Oyster équipe la nageuse Mercedes Gleitze qui traverse la manche à la nage, en 10 heures de temps. Pour promouvoir cet exploit auprès du grand public, Rolex s’offre une publicité pleine page en Une du Daily Mail, vantant l’étanchéité de ses montres. Cet épisode marque la naissance du concept de témoignage en communication. Rolex continuera d’alimenter l’actualité mettant en exergue la qualité et les performances de l’Oyster (Huitre) : aviation, courses automobiles, expéditions constitueront autant de laboratoires vivants. Aujourd’hui encore Rolex reste le partenaire privilégié des vieux gréements ou des grandes courses.

Panerai Radiomir > Gruppo Sommergibili

audacieux-magazine-objet-montre-marine-2-3

En 1936, à la demande de son revendeur de Florence, Officine Panerai, Rolex crée une montre pour les nageurs de combats Italiens. La marque Panerai fournissait, dans les années 30, différents accessoires nautiques à l’armée : instruments de mesure, signaux, jauges de pression, calculateurs mécaniques servant au lancement de torpilles, dispositifs phosphorescents pour les tirs de nuit, boussoles de plongée et autres bathymètres mécaniques… De ce rapprochement est née une histoire aussi passionnante que mystérieuse. Dès les années 1930, les montres Panerai, principalement la Radiomir, étaient destinées aux nageurs de combat italiens, allemands ou français. Toutes les Panerai professionnelles de plongée, réalisées avec Rolex, possèdent un boîtier de 47 mm. Ce qui était et reste encore aujourd’hui énorme. La dimension exceptionnelle de ces montres bracelets était justifiée par leur usage particulier, leur fiabilité et leur lisibilité. Rolex délivrait les montres Panerai assemblées, puis vendait les références en précisant dans le descriptif de l’acte d’achat : « Oyster acier spéciale pour scaphandriers » ; le cadran, le bracelet et l’écrin étaient fournis par la maison Panerai.

Réalisée en 1936, pour le Primo Gruppo Sommergibili (Premier corps des forces sous-marines italiennes), la PAM00249 se révèle, soixante-dix ans après, l’une des pièces les plus envoûtantes et les plus chargées d’histoire de l’actuelle collection Panerai. Parmi les innovations qu’elle introduisait, on note l’utilisation du radiomir, un vernis particulier constitué de sulfure de zinc, de mésothorium et de bromure de radium, ou l’utilisation du perspex, un verre plexi reconnu pour sa formidable transparence et sa résistance aux agents atmosphériques et aux acides. Les aiguilles des heures et des minutes de la Radiomir 1936 obéissent au calibre Panerai OP X, un mouvement à remontage manuel qui effectue 21 600 alternances par heure.

Pequignet > Made in France

audacieux-magazine-objet-montre-marine-5-3

L’horlogerie n’est pas seulement suisse, elle est aussi française. Bien que Morteau soit situé dans le Jura et semble, sur une carte, éloigné de l’océan ; le berceau de l’horlogerie à la française a vu naitre sa plongeuse de haut rang, siglée d’une fleur de lys, signée Pequignet. Étanche à 300 mètres, pourquoi faire moins ? Lunette tournante unidirectionnelle ; caoutchouc breveté Vulcamix et teinté orange dans la masse ; capsule avec Luminova BGW9 à 12h qui présente une échelle de 60 minutes et une lecture optimale en milieu marin. Tout y est. Avec son cadran à multiples niveaux, elle permet aux plongeurs de calculer avec précision leur phase de décompression. De plus, sa couronne brevetée ¼ de tour offre une manipulation rapide et intuitive. Elle est mue par un calibre Royal de manufacture, protégé par 8 brevets internationaux. Elle est composé d’un assemblage de 318 pièces dont 316 dessinées sur plan par le laboratoire Péquignet. Ce sont aussi 10 horlogers qui se mobilisent pour produire juste le mouvement. Une réussite à la française ? Oui, assurément. Cette montre bleue comme une orange est indéniablement faite pour l’océan et n’a absolument rien à envier à la couronne suisse.

Garmin Quatix > La navigation

audacieux-magazine-objet-montre-marine-4-3

Qu’au programme de votre journée, vous hésitiez encore entre embarquer sur une Formule 1 des mers ou partir pour une paisible balade en voilier, ou encore vous glisser dans votre kayak, la montre QUATIX restera à votre poignet.

La QUATIX est une montre GPS haute précision conçue pour la navigation et dotée de fonctions avancées pour la régate. Elle dispose d’un compte à rebours programmable, d’un indicateur virtuel de ligne de départ et d’un mode d’assistance au virement de bord. Elle est également équipée d’un baromètre, d’un altimètre à étalonnage automatique, d’un compas électronique 3 axes, d’un capteur de température, d’un déclenchement automatique d’alertes MOB, du contrôle du pilote automatique à distance, de la diffusion de données en temps réel, telles que des informations sur le vent ou la profondeur.

Grâce au logiciel de planification de route HomePort, vous pouvez préparer vos sorties en mer directement sur votre ordinateur. Une fois que tout est prêt, transférez l’ensemble de vos données : waypoints, routes, traces, vers votre montre QUATIX en quelques secondes. A priori, tout y est pour naviguer… à propos, nous avons oublié de regarder si elle donne aussi l’heure !