audacieux-magazine-image-article-capillaire

La Renaissance fut une explosion extravagante de coiffures étonnantes, une réaction opposée à la pudeur et la réserve des siècles antérieurs qu’imposait le dictat de l’Église.

Les chevelures des femmes se parent de rubans, de bijoux et de nattes aux formes complexes. Toutes les extravagances capillaires sont bonnes pour exprimer le raffinement, la culture et l’individualité de celles qui les portent. Partis du postulat que nous vivions aujourd’hui une nouvelle Renaissance, nous avons naturellement plongé dans ses mouvements capillaires… petite étude comparative, relative et ravissante !

Les ressemblances les plus frappantes entre les deux périodes résident certainement dans l’art du nattage et le retour des accessoires de cheveux.
La « messy braid » 2015 dessine des volutes aussi complexes que les serpentines du XVIe siècle et requiert un savoir-faire que, fort heureusement pour nos longues chevelures, il est aisé d’acquérir sur de nombreux « tutos ».

audacieux-magazine-image-article-capillaire-2

Les accessoires longtemps délaissés reviennent en force sur le devant de la scène, avec un nombre incalculable de déclinaisons : bandeaux, pinces, foulard, couronnes, fleurs… Les possibilités sont multiples et ces jolis accessoires sont utilisables sur toutes les longueurs de cheveux !

2015 voit aussi l’avènement du wob : jolie rencontre entre wavy et bob, en d’autres termes, entre l’ondulé et le carré. A moins que vous ne soyez adepte du pixie, ce court modulable à façon ? Ou mieux ! Que vous soyez une véritable audacieuse est que vous osiez parer votre chevelure de couleurs pastel ?

audacieux-magazine-image-article-capillaire-3

Nul doute, nous vivons une véritable Renaissance capillaire, tant les formes et les expressions artistiques foisonnent. Il suffit d’aller faire un tour sur les sites spécialisés en la matière comme sur l’excellent www.salonmagazine.ca où l’on peut découvrir les mouvements capillaires du monde entier ou prendre l’exemple des œuvres de Sébastien Bafcop, l’associé de Jérôme Guézou à L’Angel Studio, Paris. Le bien nommé « coiffeur équilibriste » affirme « J’aime le changement, je déteste la répétition. Je m’adapte en fonction des moments, des envies et des besoins. »

Ce peut être un chemin à suivre pour renaître, non ? Aimer le changement et être capable d’adaptation.