OVH
l’internet en famille

Tout commence en Pologne en 1989 à la chute du régime. À cette époque, Henryk Klaba, responsable d’un kolkhoze et sa femme Haline ont peu de moyens financiers mais sont dotés d’une motivation à toute épreuve pour rejoindre les terres minières du nord de la France qu’ils ne choisissent pas par hasard. Les grands-parents d’Henryk sont venus vivre près de Béthune après la Première Guerre mondiale et ses parents y sont nés. Lors d’un voyage au pays, le destin de ces derniers prit un tournant inattendu : ils ne purent rentrer en France, le régime communiste leur interdisant. Henryk naquit en Pologne, y rencontrera sa femme à l’école Polytechnique de Varsovie, eut deux enfants, puis les années sont passées… En 1991, leur projet de départ pour la terre française aboutit.

D’une réussite familiale …

Henryk retrouve alors, avec son épouse Haline et ses deux fils, Octave et Miroslaw, les membres de sa famille vivant en France. Grâce à l’aide de ses proches, il trouve un emploi de tourneur fraiseur. Ces années-là sont rudes pourtant les deux enfants marchent dans les traces de leurs parents et intègrent l’ICAM, école d’ingénieur à Lille. Il faut dire que ces deux-là s’intéressent dès leur plus jeune âge à l’informatique, codant avant même d’avoir dix ans.

OVH n’est, au départ, que le pseudo d’internaute (Oles Von Herman) choisi par Octave, l’aîné des Klaba, quand en Maths Sup, il passe jours et nuits sur sa page web. Il cherche un hébergeur pour son site qui prend de l’ampleur mais ne le trouve pas en France. Il se tourne alors vers les Etats-Unis. Une hausse constante de la fréquentation de son site ne permet plus à l’américain de contenir ses données. Il décide donc de trouver lui-même la solution à son problème.
En 1999, année de l’introduction de la monnaie unique européenne, mais surtout des balbutiements d’internet, il débute son activité. Fort de ses expériences passées, il est persuadé que la demande en matière d’hébergement va exploser. OVH change de signification et devient cette année-là : ON VOUS HÉBERGE.
Après avoir convaincu ses parents de lui prêter quelques milliers d’euros pour se développer, il les embarque avec lui dans ce projet, ainsi que son frère. Chacun mettant ses compétences à contribution, l’entreprise naissante devient bientôt florissante. Le père, Henryk, en est le président. La mère, Haline, est en charge des finances. Le cadet, Miroslaw, s’occupe de la recherche. Octave, quant à lui, endosse le costume de directeur général. Xavier Niel, qu’on ne présente plus aujourd’hui, leur apporte son soutien en mettant à disposition un local parisien afin d’y installer les premiers serveurs d’OVH.
La croissance est immédiate. L’entreprise s’agrandit rapidement en faisant l’acquisition d’un ensemble immobilier à Roubaix qui, aujourd’hui encore, demeure son siège social et abrite cinq de ses douze centres de données.

… à une référence mondiale !

En quatorze ans, OVH est très vite devenu leader français et européen, mais aussi le numéro trois mondial de l’hébergement Internet. Présent dans seize pays sur trois continents, la société héberge 18 millions de sites et stocke plus de 100 000 téraoctets de données, soit l’équivalent en consommation électrique d’une ville de 20 000 habitants. Parti de rien ou de si peu, OVH s’impose comme une référence mondiale.

Un succès mérité …

Son succès, OVH le doit tout d’abord à un modèle de développement fondé sur l’innovation et la maîtrise complète de la chaîne de l’hébergement, de la production de ses serveurs à la maintenance de ses infrastructures, en passant par l’accompagnement de ses clients. À leur demande, en 2008, OVH lance ses offres de téléphonie sur IP. Deux ans plus tard, afin d’offrir une connexion optimale aux services, l’hébergeur devient fournisseur d’accès à Internet. Puis, en 2013, afin de répondre distinctement à ses différents types d’utilisateurs, l’entreprise lance ses nouvelles gammes de serveurs dédiés à travers trois marques : « OVH.com », « So you Start » et « Kimsufi ». Enfin, en 2014, OVH crée la marque « RunAbove », sous laquelle sont commercialisées des infrastructures de cloud public.

… qui n’est pas prêt de s’arrêter !

Après avoir développé des filiales en Europe et en Afrique, l’hébergeur s’est attaqué en 2011 à l’Amérique du Nord, «the place to be», s’implantant d’abord à Montréal. Avec une capacité de 360 000 serveurs à terme, ce centre de données sera le plus grand du monde.
L’innovation est inscrite dans l’ADN de l’entreprise. OVH ne cesse de rechercher et de développer les technologies susceptibles d’optimiser les performances de ses services. Dans un contexte économique morose, l’investissement du groupe n’a pas faibli et représente au minimum 80 millions d’euros par an afin de proposer à ses clients les technologies les plus récentes disponibles sur le marché. En décembre 2014, OVH a d’ailleurs annoncé la mise en place d’un plan d’investissement de 400 millions d’euros sur les trois prochaines années. La société réalise environ «35% de croissance par an», des chiffres qui laissent rêveurs…