Duettistes

Nous sommes partis à la rencontre des hommes et des femmes qui cultivent leur intérêt pour le terroir et en particulier pour la Saint-Jacques. C’est ainsi que nous avons abordé Christine et Marc-Étienne Mont qui pilotent ensemble le Vivier, bistro et restaurant gastronomique à Amiens. Ils y cultivent et y offrent l’association des saveurs de la terre et de la mer pour le plaisir de leurs hôtes, dans l’accord de leurs tempéraments et de leurs compétences. Découverte d’une table et d’un duo de caractère où le plaisir rime avec tradition.

Cœur et métier

Christine et Marc-Étienne se connaissent sur le bout des doigts : ils se sont rencontrés à l’âge de 11 ans sur les bancs de l’école. La première suit ensuite des études hôtelières pour devenir sommelière et poursuivre la tradition familiale initiée par sa grand-mère. Le second, dont le contexte familial ne laissait pas envisager ce type de voie, opte pourtant pour la même formation à l’école du Touquet, côté cuisine, après un bac général, afin d’accompagner sa douce dans l’aventure familiale. C’était sans compter les tempéraments bien trempés des uns et des autres ! À la naissance de leur premier enfant, Christine et Marc-Etienne quittent le sérail familial pour diriger leur vie à leur manière : c’est ainsi qu’après quelques années ils montent leur propre affaire en 1998, en reprenant une table gastronomique où les produits de la mer sont à l’honneur, Le Vivier, et ça fera cette année 20 ans !

Partage et harmonie

Nous l’avons dit plus haut, Christine et Marc-Étienne forment un duo de caractère qu’ils expriment avec franchise. Aussi ont-ils chacun leur expertise et leur domaine, quand Marc-Étienne dirige la cuisine, son approvisionnement et la gestion de l’établissement, Christine dirige la sommellerie, la salle et la communication. L’un est complémentaire à l’autre et le tout forme une équipe qui s’accorde pour nous dire d’une seule voix : « Notre volonté, c’est de donner aux gens du plaisir ! »

La Saint-Jacques du Vivier ?

Elle se décline ici sous de multiples formes y compris dans un menu « découverte », où sa nature se révèle au fil des préparations, crue, cuite, en carpaccio, en tartare, en tarte fine, poêlée, meunière, accompagnée d’agrumes, de poireaux, d’endives, de fruits exotiques ou de yuzu : un tour d’horizon pour les fondus de la Saint-Jacques !

Celle que préfère manger Marc-Étienne ? Cuisinée simplement, Marc-Étienne l’aime meunière, juste saisie dans une noix de beurre avec un peu de citron, ou encore crue en carpaccio avec des lamelles de truffes.