Solidarité

Issu du latin solidus, qui signifie : dense, solide, compact, formant un tout, le mot solidarité signifie selon les définitions  » une dépendance mutuelle entre les êtres humains, existant à l’état naturel et due au besoin qu’ils ont les uns des autres ». Il renvoie aussi au devoir moral qui en résulte et « incite les hommes à s’unir à se porter entraide et à coopérer entre eux ».

« Tous pour Un, Un pour Tous »

 Ce « tous pour un, un pour tous » dérivera naturellement vers la notion actuelle de solidarité. Le dictionnaire courant dit : « relation entre personnes ayant conscience d’une communauté d’intérêts, qui entraîne, pour les unes, l’obligation morale de ne pas desservir les autres et de leur porter assistance ». Et les homonymies sont les suivantes : cohésion, association, entraide, mutualité, camaraderie, fraternité. Agir par solidarité c’est se serrer les coudes !

Le dictionnaire Robert étymologique remonte plus loin en arrière, dans le temps. On assiste là comme ailleurs à l’incroyable contraction de la genèse des mots. À l’origine de « solidarité », le premier mot serait sou, s.o.u., découlant de la racine indo-européenne sal-, sol- qui signifie « entier, massif ». De cette racine, vont apparaître : le sou, c’est-à-dire le sol, de solidus (issu de nummus solidus, monnaie d’or, donc du solide) ; soudoyer ; solde, donc soldat ; solide, et solidarité. Mais aussi : sauf (comme dans sain et sauf), sauvegarder, saluer, salubrité, et même souci et solliciter. Avec ces deux mots, on boucle la boucle et on rejoint la solidarité.

En son temps, Victor Hugo interpelle l’Assemblée nationale en criant : « Je vous dénonce la misère qui est le fléau d’une classe et le péril de toutes ; je vous dénonce la misère qui n’est pas seulement la souffrance de l’individu, qui est la ruine de la société ». « À la force des choses, celle de Dieu, ajoutons l’effort des hommes, à l’action providentielle, unissons l’action sociale, et nous triompherons ».

Vers la fin du 19e siècle, de nombreux auteurs réfléchissent, écrivent sur cette notion de solidarité qui a du succès. Les idées et les démarches fusent, s’interrogeant pour savoir si la solidarité est mécanique, organique ou contractuelle, c’est-à-dire que tous sont associés volontairement, sans y être contraints ! Après la Philanthropie, la notion de Solidarité va faire son chemin.

« Bande d’Enfoirés ! »

Elle est aujourd’hui symbolisée par de nombreuses personnes portant les valeurs de solidarités modernes : l’Abbé Pierre, Coluche, Sœur Emmanuelle et bien d’autres tout aussi contemporains. Les figures et les mots donnent un sens et offrent à chacun les possibilités d’agir et de choisir.